Karoline Luise von Baden. Kunst und Korrespondenz

Kunstwerk

Künstler  Boucher, François 
Titel  Zwei Schäferinnen 
Datierung  1760 
Technik  Öl auf Leinwand 
Format  64 x 80,5 cm 
Provenienz  Durch Johann Heinrich Eberts im Dezember 1759 für Karoline Luise beim Künstler in Auftrag gegeben, im Mai 1760 (Boucher, François: Schäfer und Schäferin) und Juni 1760 (Boucher, François: Zwei Schäferinnen) in Karlsruhe eingetroffen. 
Aufbewahrungsort  Staatliche Kunsthalle Karlsruhe 
Inventarnummer  480 
Quellenzitat  »Monsieur Boucher m’a offert de me composer, peintre et supérieurement finir deux sujets de Pastorales, sur toiles de 2 pieds en carré, à peu près, ordinairement on lui paye 100 Louis pour pareils deux morceaux, mais par la respectueuse considération qu’il a pour Votre Altesse Sérénissime et le désir d’enrichir son beau cabinet de deux jolis morceaux, il se contenterait de 50 Louis neufs. Si Votre Altesse souhaite de se donner ce petit trésor j’oserai d’avance l’assurer, de sa plus complète joie et satisfaction. Ce serait un petit composé de grâces, de tendresse, d’ingénuité et de goût, d’autant plus à chérir que cet aimable artiste, n’en fera guère plus de ces sujets. Si Votre Altesse Sérénissime s’y détermine, je la supplierai de permettre qu’on gravât ces tableaux, après qu’ils eussent été quelque tems à Carlsrouhe.«
Eberts übermittelt der Markgräfin Bouchers Angebot, zwei Pastoralen für ihre Sammlung zu malen. Eberts an Karoline Luise, 4.12.1759
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 54
»J’accepte, Monsieur, avec plaisir les 2 Tabl[eaux] que Mr Boucher veut bien composer pour moi; je ne doute pas un moment que je n’en serai satisfaite, étant folle de ses 2 têtes et je consentirai de vous les renvoyer un jour pour les faire graver comme vous me le demandez […].«
Karoline Luise akzeptiert die Bestellung der beiden Gemälde. Karoline Luise an Eberts, 24.12.1759 (Briefkonzept)
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 24
»Au moment que j’ai l’honneur d’écrire à Votre Altesse Sérénissime, Monsieur Boucher travaille à l’un des tableaux que je lui ai demandés, rien n’égale son empressement à seconder les désirs de Votre Altesse, il m’a promis deux chefs-d’œuvres, où il y aura un peu de tout, des figures, des animaux, des fleurs et des ruisseaux. La composition en sera très gracieuse, le dessin correcte et le coloris charmant, il n’y a pas à en douter.«
Boucher arbeitet gerade an einem der Gemälde und versprach Eberts zwei Meisterwerke. Eberts an Karoline Luise, 3.1.1760
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 56
»Faites, s’il vous plait, Monsieur, que Mr Boucher fasse entrer aussi plusieurs animaux dans sa composition. L’on me dit qu’il les fait supérieurement bien. Enfin je me fais une fête de recevoir ces 2 tabl[eaux] et je ne saurais assez vous marquer ma reconnaissance, Monsieur, du soin que vous prenez d’embellir ainsi mon cabinet.«
Spezifizierung der gewünschten Komposition. Karoline Luise an Eberts, o.D. (Briefkonzept)
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 30
»Je suis charmée, Monsieur, que le Sr Boucher se propose de mettre de tout dans ces tabl[eaux] qu’il fait pour moi. Il doit exceller dans tous ces genres ainsi cela me fera bien plaisir de connaître son pinceau […].«
Karoline Luises an Eberts, 14.1.1760 (Briefkonzept)
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 30
»Vous m’enchantez par tout ce que vous me dites des deux tableaux de Mr. Boucher, je prévois que je me mettrai à mes genoux lorsque je les recevrai.«
Karoline Luise an Eberts, 27.2.1760 (Briefkonzept)
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 31
»Je fais bien souvent des visites aux deux tableaux de Votre Altesse sur le chevalet de M. Boucher. Le premier sera desormais bientôt fini, je pense ne pas m’écarter des intentions de Votre Altesse Sérénissime en faisant toujours partir celui-ci, en attendant que le second se finisse. Quant’à leur sort, mon amour propre m’assure, que j’y puis être tranquille; la plus belle Nymphe ou Bergère du siècle d’Astrée n’a jamais été plus jolie que celle de ce tableau. Le berger qui la regarde d’un œil passionné est aussi d’un très beau choix; Les agneaux, les moutons, les ruisseaux, statues, fleurs etc. sont comme nature et d’un joli fini sans froideur.«
Zur Entstehung der Pastoralen. Eberts an Karoline Luise, 20.3.1760
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 70
»Vous ferez très bien de m’envoyer tout de suite l’un des tabl[eaux] du Sr Boucher dès qu’il sera achevé. Car je voudrais déjà le posséder et l’avoir sur son chevalet pour l’admirer à loisir. Enfin je compte tous les moments jusqu’à ce qu’il arrive.«
Die Ankunft des ersten Bildes wird sehnlich erwartet. Karoline Luise an Eberts, 26.4.1760 (Briefkonzept)
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 34
»Votre Altesse Sérénissime recevra aussitôt que la présente la première Pastorale de Monsieur Boucher. Il en attend le sort avec une impatience égale à sa vivacité. La mienne n’a pu se défendre de joindre à cet envoi deux nouvelles têtes au pastel, puisque Votre Altesse m’a paru trop contente des deux premières pour ne point être persuadé qu’Elle ne reçoive avec bonté ces deux-ci, qui à mes yeux sont charmantes. Insensiblement je ferai passer dans le Cabinet de Votre Altesse Sérénissime, et sous son bon plaisir, les plus jolies femmes de Paris, car tout est portrait. La seconde Pastorale est à moitié finie, sans des infirmités continuelles / et qui m’inquiètent / Monsieur Boucher aurait fini il y a deux mois.«
Die erste Pastorale wird bald in Karlsruhe eintreffen, die zweite ist zur Hälfte vollendet. Dem Schreiben sind außerdem zwei weitere Pastellköpfe von Boucher beigelegt. Eberts an Karoline Luise, 28.4.1760
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 73
»J’ai reçu avec beaucoup de plaisir le tabl[eau] de Mr. [Boucher]; il répond parfaitement à tout ce que vous m’en avez dit, Monsieur, et il augmente mon empressement à en recevoir le pendant. Ils feront tous 2 un vrai ornement de mon cabinet; je suis très satisfaite des 2 têtes et surtout du coloris frais de celle qui tient une lettre. J’ai été charmée que vous me les avez envoyés, car j’allais vous les demander. L’on est a près à faire le dessin des décorations du cabinet pour lequel ils sont destinés, ainsi ne m’en envoyez point d’autres, à moins que je ne vous les demande puisqu’il se pourrait que l’emplacement exigea d’autres grandeurs et d’autres formes. Vous me ferez plaisir, Monsieur, en me nommant les 4 personnes dont ces 4 têtes sont les portraits. La santé chancelante de Mr boucher me fait de la peine, j’estime trop ses talents.«
Karoline Luise ist erfreut über die Pastellköpfe und die ebenfalls eingetroffene erste Pastorale (Boucher, François: Schäfer und Schäferin). Karoline Luise an Eberts, Mai 1760 (Briefkonzept)
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 35
»Le second tabl[eau] de Mr. Boucher vient d’arriver très heureusement, j’ai été fort contente du premier, mais je le suis bien plus encore de celui-ci. Il est frais, admirable et d’une bien bonne couleur. Faites-en mes remercimens à Mr. Boucher et dites-lui s’il vous plait qu’il a réellement enrichi mon cabinet par ses beaux ouvrages.«
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 41, 37
»Un Tableau de Mr Boucher représentant une Pastorale peinte à l’huile pour L. 600.
Deux Têtes de Pastel sous verre & dans leurs cadres dorés à 192 lt. 384.
[…] Il y a dans la caisse une phiole de vernis fin pour vernir la Pastorale, qui n’a qu’un blanc d’œuf qu’on ôtera, avec une serviette trempée dans de l’eau chaude & après deux heures de repos, on vernira seulement avec une brosse bien douce «
Undatierte Rechnung von Eberts an Karoline Luise. Aufgeführt die Preise für die erste Pastorale, zwei Pastellköpfe und Firnis für die Pastorale (mit Anleitung).
GLA Karlsruhe, FA 5 A Corr 152, 17 
Literatur  Literatur zur Provenienz: <Obser 1902>, S. 331–339 – <Kircher 1933>, S. 125–127, 195 – <Slg. Kat. Karlsruhe 1966>, Bd. 1, S. 59f.(mit älterer Lit.), Bd. 2, Abb. S. 157 – <Lauts 1977>, S. 69 (Anm. 29) – <Lauts 1980>, S. 168–170 – <Ausst. Kat. Karlsruhe 2015>, S. 289–291 (Malereikabinett 12 & 13)
Weitere Literatur: Ausst. Kat. Karlsruhe 1983, Nr. 91 – Ausst. Kat. New York∕Detroit∕Paris 1986∕87, Nr. 71 – <Slg. Kat. Karlsruhe 1988>, S. 166f – Hyde∕Ledbury 2006, S. 237 – Goodman 2009, S. 36–38 – Ausst. Kat. Karlsruhe 2012, Nr. 40, 40.1 – Ausst. Kat. Paris 2014, Nr. 45, 46, S. 189 – <Ausst. Kat. Karlsruhe 2015>, S. 102, 104f. 
Personen  Baden, Karoline Luise; Markgräfin; Kunstsammlerin, Naturaliensammlerin, 1723 - 1783 (GND)
Boucher, François; Maler, 1703 - 1770 (GND)
Eberts, Johann Heinrich; Bankier, Kunstagent, Kunstsammler; 1726 - 1803 (GND) 













Datenschutz   Impressum